Bijoutière à votre service

Voyageuse dans l'âme, je me laisse transporter sur mon nuage depuis lequel je rêve beaucoup. Mais quand je me  heurte à la réalité, ça déménage et il ne faut pas manquer une seconde, car la vie ne nous épargne pas. Mieux vaut donc en profiter sans attendre.

 

Sortie d'école Technique de la Vallée-de-Joux en 2001 avec un CFC de bijoutière, un diplôme et une maturité en poche, je pars à la conquête d'un emploi et me réjouis d'entrer enfin dans "la vie active".

Mon nouvel emploi à Genève me fait découvrir la vrai joaillerie et je m'en met plein les yeux. 

Le métier de bijoutier est fascinant, mais le milieu que je cottoîe n'est pas le mien!  Je narrive pas à y trouver ma place et il faut dire que j'ai un autre projet. "Plus tard je veux être indépendante!"

En 2003, je quitte mon travail et pars en montagne pour réaliser un rêve et profiter de ma deuxième passion avant  de réaliser  mon grand projet.

Au final, je resterai 7ans en Valais et j'y ajoute encore deux saisons aux Grisons pour enfin arriver à Bienne ou mon compagnon souhaite revenir.

 

Mais pendant ce temps, j'ai tout de même réussi à Créer mon entreprise sous l'enseigne toujours actuel de "Fancybijoux". Tout d'abord en créant mon premier site internet en 2004. Et oui mon atelier se trouvait encore sous les combles de la maison de mon enfance, et je faisait à peine quelques marchés artisanaux. C'était cependant le début de l'internet et il se trouvait que j'avait du temps pour découvrir ce monde!

C'est en 2006 que j'ai ouvert mon premier atelier-boutique sur la place du village à Anzère et j'y suis restée jusqu'à fin 2010.

Cette période fut mérveilleuses, car j'ai réussi à vivre grâce à mes deux passions et il se trouvait qu'elle était parfaitement complémentaires. d'un côté je pouvais côtoyer le monde de la glisse, être à l'air libre et me dépenser physiquement. De l'autre côté, je me trouvais dans mon atelier pour faire les bijoux que j'imaginais et m'appliquait à la tâche d'un côté comme de l'autre pour rendre des clients heureux.

Ensuite de nouvelles rencontres ainsi que de nouveaux objectifs m'ont donné l'envie de bouger encore.

Non sans moindre effort, car il aura fallu m'accoutumer à une langue que je ne métrisait pas du tout. Et biensur je me suis éloignée d'une petite clientèle que je m'étais faite.

 

 

 

Page en construction, la suite arrive bientôt